La Transju’, une magnifique « quadra »

Quarante ans après sa création, La Transju’ s’affiche comme la référence française des épreuves de ski de fond. L’édition 2019, qui se déroulera les 9 et 10 février, rassemblera à nouveau dans le Jura près de 4500 participants. Des plus grands champions aux amateurs pour un week-end de sport et de convivialité.

Les adeptes de ski de fond ont depuis longtemps réservé leur week-end du 9 et 10 février. Car il y a des rendez-vous incontournables pour un passionné. Des rendez-vous que l’on coche longtemps à l’avance dans son calendrier. La Transju’ est l’un d’eux. Comme depuis toujours, direction les Montagnes du Jura. Une histoire de tradition pour cette course née en 1979 sous le nom de Progressime et qui fêtera cet hiver ses 40 ans.

Avec près de 4500 participants venus d’une trentaine de pays au départ des différentes épreuves, La Transju’ se pose aujourd’hui comme le plus grand événement français de ski nordique. L’édition 2019 est à nouveau pleine de promesses. « Nous sommes sur une très bonne dynamique avec déjà de nombreuses inscriptions, confie Pierre-Albert Vandel, président de Trans’Organisation. Tous les feux sont au vert. Notre volonté est de proposer un challenge sportif, bien sûr pour les athlètes de haut niveau mais aussi un défi personnel pour d’autres dont le seul but sera de rallier l’arrivée. »

Pour toutes les pratiques et tous les niveaux
Au programme de l’épreuve phare dominicale, 68 kilomètres en style libre, entre Lamoura station des Rousses (Jura) et Val de Mouthe (Doubs), au cœur de la Bourgogne-Franche-Comté. Un peu plus de deux heures pour les meilleurs, parfois trois fois plus pour les moins aguerris, mais pour tous, le même plaisir de traverser des décors de carte postale et de profiter d’une ambiance festive dans les dix villages traversés par la course. Une épreuve référence, celle qui fait rêver dès que l’on découvre les joies de la glisse sur des skis de fond, celle pour laquelle on s’entraîne avec passion et détermination pour gagner le droit de venir vivre une expérience intense.

Si le dimanche est réservé aux épreuves en skating  : La Transju’ (68 km), La Transju’Marathon (48 km) et La Trans 25 km, les adeptes du style classique profiteront du samedi pour s’affronter sur La Transju’Classic de 56 km ou La Trans 25 Classique. Les plus polyvalents et surtout les plus téméraires pourront même se tester sur l’UltraTrans, classement qui cumule les chronos de La Transju’ 68 km et de La Transju’Classic 56 km, soit 124 km en deux jours dans deux styles différents.

Des amateurs, des élites et des « guest stars »
Beaucoup d’amateurs pour ce rendez-vous populaire, mais aussi des skieurs élites. Seule épreuve française inscrite au calendrier de la Worldloppet, circuit mondial des épreuves longues distances, la Transju’ attire des grands noms de la discipline. Ils seront encore nombreux pour cette édition à vouloir succéder à Ivan Perrillat-Boiteux, vainqueur chez les hommes en février dernier, et à la Savoyarde Aurélie Dabudyk, déjà victorieuse à trois reprises. Quelques grands noms du sport viennent aussi régulièrement se glisser dans le peloton. L’an dernier le cycliste Thibaut Pinot, médaillé de bronze des derniers mondiaux et récents vainqueur du Tour de Lombardie et le pilote de Formule 1 Romain Grosjean, s’étaient joints à la fête, avec même une très belle 50e place pour Pinot.

Le Salon International du Nordique et de l’Outdoor se développe
Au-delà du sport, La Transju’ se veut aussi un lieu de rencontre entre tous les acteurs de la discipline.

Installé au Centre sportif des Rousses, le Salon International du Nordique et de l’Outdoor va ainsi encore grandir. Ouvert dès le vendredi à 9 heures, il proposera sur 1500m2, soit 500m2 de plus que l’an dernier, de nombreux stands d’exposants et de partenaires, un espace de fartage des skis (payant) et accueillera l’espace de retrait des dossards. Juste à côté, la Place de l’Omnibus recevra de nombreuses animations. La fête d’anniversaire promet d’être belle.

« Il y a un héritage et nous nous devons d’être à la hauteur de cette histoire, insiste Pierre-Albert Vandel. Nous tenons ainsi beaucoup à l’identité Doubs-Jura et à la tournée des villages. Il y a depuis toujours une solidarité entre bénévoles et coureurs qui fait partie de l’histoire de La Transju’. Il y a toute cette tradition à respecter mais nous devons aussi faire évoluer l’épreuve par rapport aux changements dans la pratique. Nous souhaitons accueillir des skieurs, et aussi des profils très variés, notamment les sportifs attirés par toutes les disciplines outdoor. »

Programme :

Vendredi 8 février 2018

  • Salon International du Nordique et de l’Outdoor

Samedi 9 février 2018

Dimanche 10 février 2018

Les Défis Transju

  • UltraTrans : Transju’Classic le samedi (56 km) et La Transju’ le dimanche (68 km), soit 124 km
  • Défi Ski / Trail : participer à une épreuve de La Transju’ en février 2019 et de la Transju’trail en juin 2019